Cinéastes

Olivier SAGNE

Olivier SAGNE travaille depuis près de dix ans en tant qu’assistant réalisateur sur les plateaux de télévision et de cinéma. Il a travaillé dans les coulisses des films « La loi de la jungle » d’Antonin Peretjatko ou encore « Au revoir là-haut » d’Albert Dupontel pour citer les plus récents .

Originaire de la Guyane, son premier court-métrage auto produit et tourné à Cayenne "handstorming", a notamment été cité dans les Cahiers du Cinéma.

Fort de son expérience sur le bitume parisien et dans la jungle amazonienne, Olivier souhaite aujourd’hui renouer avec ses premiers amours en racontant des histoires. La Guyane reste pour lui une mine d’or inépuisable d’inspiration et de fantasmes de par son patrimoine et son actualité.

 

Xavier GAYAN

Né à Pau en 1975, Xavier Gayan passe son enfance et son adolescence en Outre-Mer, principalement en Guyane. C’est à Montpellier qu’il réalise ses premiers courts métrages tout en suivant des études universitaires de cinéma et de théâtre. 

Auteur, dramaturge, comédien, metteur en scène et réalisateur, il alterne entre réalisation de courts-métrages, création théâtrale avant de passer au documentaire avec un hommage au film de Louis Malle "Place de la République" dont il reprend le dispositif de micro-trottoir.

 

Il poursuit son expérience de cinéma direct avec "Rencontres en Guyane" et "Les poètes sont encore vivants".

 

Juanma BAJO ULLOA

Doté d'une calligraphie cinématographique impeccable, capable de conjuguer le poétique et le viscérale, indépendant et rebelle, il ne refuse pas l'expérimentation, les défis ou la controverse.

 

Ses films ont remporté 7 Goyas de l'Académie du Cinéma Espagnol, le Ondas Award, l'Icarus, le New York Critics Award et de nombreux prix dans des festivals de cinéma à travers le monde.

 

Ses films ont également participé aux festivals de Cannes (FR), Venise (ITA) Montréal (CAN), Seattle (USA), La Havane (CUB), Guadalajara (MEX), Stockholm (SUE), Puerto Rico (PR), Sao Paulo (BRA), Valladolid...

 

Carlos MELIÁN

Carlos Melián (Cuba, 1979)

Scénariste, réalisateur, producteur et journaliste

 

- Atelier de création (Ecole internationale de cinéma et télévision de Cuba (EICTV)

- Bourse de creation "El caballo de coral" du centre de formation littéraire Onelio Jorge Cardoso (Cuba)

- Prix Jameson en 2010 pour son court-métrage EL BRINDIS

- Fonds de soutien CINERGIA (Cinergia - Fonds de promotion à l'audiovisuel en Amérique centrale et Cuba)

- Pizza de jamón (court-métrage). Prix Haciendo Cine festival du jeune cinéma Muestra Joven ICAIC, Cuba.

 

En 2016 le projet de son premier long-métrage obtient le soutien financier de GoCuba! fonds des Pays Bas dédié à la production de cinéma indépendant cubain.

 

D'origine chilienne, Pamela Varela travaille essentiellement sur la question de l’identité, de la construction de soi et du rapport à la mémoire personnelle ou familiale.

Du court au long métrage, de la fiction au documentaire, elle a développé une écriture cinématographique particulièrement influencée par l'art contemporain.

Avec Les Saisons, puis Souffre! et Le Voyage d'Ana, la place de la femme s'est imposée comme un sujet privilégié de sa filmographie.

En tant que producteur son film Séance familiale de Cheng-Chui Kuo nommé aux Césars, participe à de nombreux festivals internationaux et remporte le Prix du Public à Clermont-Ferrand et le Grand Prix à Brest.

Pamela Varela vit entre la France et le Chili où elle développe l’ensemble de ses projets artistiques. 

 

Gilles TILLET

Alexandre Dumas et Tolstoï, Rohmer et Philippe de Broca, Watteau, Tchekhov et Marivaux ont forgé son goût pour le romanesque, la légèreté et les histoires d’amour.

De distraites études de droit et de ressources humaines l’ont conduit au contrôle technique automobile, dont il a dû s’échapper pour le cinéma. Dans un premier temps, il se familiarise avec le milieu en travaillant comme régisseur, directeur de production puis producteur, avant de se plonger pleinement dans l’écriture et la réalisation.

Il aime les personnages obligés de ruser pour s’en sortir, qui utilisent pour faire avancer leurs intrigues amoureuses les mêmes ressorts que pour résoudre leurs difficultés professionnelles : travestissement,  échanges d’identité,  machinations,  défis…  Enfants comme adultes, ce sont des joueurs qui échafaudent des mises en scène, au risque d’être pris à leur propre piège.

 

Antoine JANOT

Son diplôme de technicien audiovisuel en poche, Antoine Janot approfondit ses études de cinéma à l’Université Paris Sorbonne.

 

Son mémoire de Master intitulé "Le cinéma est-il devenu muet ?" paraît en 2013 chez l’Harmattan Edition. En parallèle, il co-réalise le long-métrage documentaire "Le sommeil de la foule", édité en vidéo et sélectionné au festival Dei Popoli, Portobello et Tripoli.

 

Il développe actuellement plusieurs projets de courts et longs métrages.

 

Le scénario de son prochain film Les corps électriques a d’ores et déjà été primé au Festival du Cinéma Européen de Lille.

 

Raymond RAJAONARIVELO

Tabataba, son premier long métrage, sélectioné à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes, Prix du Jury au Festival de Taormina, Prix du Premier Film au Festival de Carthage, le révèle au public.

Raymond Rajaonarivelo est certainement un des réalisateurs qui s'est fait le plus remarquer en tant qu' auteur malgache et qui a mis en avant la culture et l'identité de l'île.

Son deuxième film, Quand les étoiles rencontrent la mer, en 1996, consolide sa position d'auteur sensible à la poésie et la mystique de son territoire natal.

Il signe en 2004 un documentaire intitulé Mahaleo, portrait musical de Madagascar à propos d'un des groupes les plus connus et respectés.

Il finalise actuellement l'écriture de son prochain long métrage, Fara.

 

Catherine BOUTAUD

Diplomée en Arts Appliquées en 2007 (LISAA Nantes, France) et en Cinéma et Image en Mouvement en 2011 (Ar.co, Lisbonne). Catherine BOUTAUD travaille entre Paris et Lisbonne, en cinéma documentaire et design graphique.


En 2010, elle co-réalise le film «A Festa dos Rapazes» de Pierre Primetens. Entre 2010 et 2012, avec ce même réalisateur, elle écrit et réalise le workshop documentaire «Famílias daqui e dacolá» à Lisbonne et São Paulo.

En 2012, Catherine réalise son premier documentaire « La fille aux cheveux rouges ».

Depuis 2015, elle travaille pour le Teatro de Carnide, créant le visuel des productions. En 2016, elle  a collaboré à la création de l’installation multimédia interactive «Chemins Battus», produite par Le Fresnoy.

 

« Les corps qui pensent » est son second documentaire.

 

Régis FANGET

Diplômé de l'Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle, c'est dans le reportage automobile que Régis Fanget commence sa carrière.

Réalisateur, chef opérateur, monteur, il a plusieurs cordes à son arc et une vision d'ensemble de la chaîne de production.

Son style épuré et élégant lui permet de signer quelques films pour les plus prestigieuses marques automobiles telles qu'Aston-Martin, Ferrari ou Bentley.

Il se tourne ensuite vers la fiction, exercice qui lui permet d'exprimer toute sa sensibilité et lui donne le plaisir de graver dans le marbre la beauté de l'éphémère grâce à son premier court-métrage « Lettre à Simon ».